Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


Pourquoi je suis pour les évaluations…

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 9 Décembre 2014, 08:28am

Catégories : #Elever son enfant autrement

Photos Béatrice Mantovani©

Photos Béatrice Mantovani©

Oui, finalement à bien y réfléchir je suis pour ! Je sais que c'est très étonnant de ma part, mais laissez-moi quelques instants pour expliquer mon point de vue.

 

J'ai appris qu'en Finlande les évaluations sont confidentielles, n'est-ce pas un principe intéressant ? Pourquoi le sont-elles ? Parce qu'elles concernent les enseignants. Et si nous nous inspirions de ce modèle ? Une évaluation pourrait être un outil de travail pour l'enseignant, elle l'aiderait dans ce cas à mieux connaître le jeune apprenant : ces points forts et les aptitudes qu'il a encore à développer. Ces évaluations se feraient peut-être très discrètement, elles seraient tirées des observations des professeurs ainsi que de la lecture ou de l'écoute des différents travaux des jeunes.

 

Cela permettrait une remédiation individualisée, une véritable compréhension des trajets d'apprentissage personnels des jeunes. La confidentialité protégerait leur estime d'eux-mêmes, ils garderaient ainsi confiance en l'adulte qui les accompagne, et se sentiraient plus en sécurité pour faire toutes les erreurs qu'ils auraient besoin de faire pour avancer sans se sentir humiliés. Ils pourraient faire savoir à l'enseignant ce qu'ils aiment faire faire et comment ils aiment le faire, et aussi chercher avec l'aide de l'adulte à développer des compétences moins faciles à acquérir pour eux.

 

Je suis certaine que des évaluations ainsi faite, dans le but d'aider l'enseignant dans son travail, seraient beaucoup plus subtiles et bien plus précises et détaillées que de simples notes qui dans cet esprit-là ne serviraient pas à grand chose. 

 

Une grande part des émotions difficiles inhibant le cerveau dans le processus d'apprentissage seraient éliminées, la créativité des enfants pourrait se développer au mieux :-))

 

Ce serait si simple de fonctionner ainsi ! Car au fond aujourd'hui que se passe-t-il avec les évaluations ? Elles sont blessantes, elles mettent la responsabilité de l'échec sur les épaules des enfants qui se sentent « mauvais » lorsque leurs notes sont basses. Ils devraient travailler plus, les parents devraient se transformer en coach scolaire, s'ils n'y arrivent pas c'est bien de leur faute… Je sais que certains enseignants ne fonctionnent pas ainsi mais c'est quand même une large majorité.

 

Rendre le résultat des évaluations confidentiel aiderait vraiment les enseignants à devenir de véritables alliés des enfants.

Je propose des bulletins où seraient répertoriés les points positifs de chaque apprenant dans toutes les disciplines, ce ne serait plus des bulletins, plutôt des rapports écrits entre enseignants, parents et enfants. Une école centrée sur le soutien plutôt que sur les résultats, les notes…

 

Qu'en pensez-vous ? C'est faisable il me semble…

 

Bonne journée :-)

 

Catherine Dumonteil Kremer

 

Commenter cet article

jocelyne moy 16/08/2016 17:24

quel dommage que ce texte, ainsi d'ailleurs que la préface au livre de Madame Dumonteil Kremer,
contiennent autant de fautes d'orthographe!
Franchement, sans me prononcer sur le fond de sujets aussi complexes que cruciaux , une telle négligence ( ou ignorance?) me surprennent désagréablement

LNBL 18/05/2016 14:26

Et pourquoi ne pas permettre aux enfants de se fixer eux meme leurs objectifs et se s'auto-evaluer au bout d'une periode donnee ? Il me semble qu'ils sont les mieux a meme de savoir ce qu'ils veulent faire et si ils y arrivent. Evidemment cela demande un travail supplementaire pour l'enseignant de devoir faire des entretiens individuels avec chaque eleve Mais je pense qu'un eleve qui fixe ses propres objectifs travaillera de facon beaucoup plus independante et responsable qu'un eleve qui doit se contenter d'atteindre des objectifs decides pour lui.

S.C. 28/04/2016 15:49

Mais il est tout à fait possible aujourd'hui, dans le cadre de l'école (même publique :) !) d'utiliser l'évaluation comme un outil de progression pour l'enfant et pour l'enseignant. Plus encore que l'évaluation confidentielle, l'évaluation expliquée, qui permet à l'adulte et à l'enfant de repérer les manques, les points faibles, et donc ce qu'il faut améliorer, sont un moyen de tirer vers le haut. A partir de là, on peut combiner une évaluation des compétences acquises / à acquérir (avec toutes les nuances entre les deux) et une évaluation des progrès accomplis sur les points faibles des évaluations précédentes. ce qui permet de limiter fortement toutes les tentations de compétition et de classement : un "mauvais" élève qui fait des progrès aurait des meilleurs notes qu'un "bon" élève qui reste sur ses acquis. Alors oui, cela nécessite du travail, une individualisation des évaluations, beaucoup d'explications. Mais peut-être que cela en vaut la peine...

LNBL 18/05/2016 14:16

Il me semble que cet article parle plutot d'encourager les eleves, et ce que vous proposez n'est pour moi absolument pas une source de motivation. Pointer les manques et points faibles ne tirent pas vers le haut mais ont tendance a inhiber l'apprentissage. Et les notes engendre a tout les coups une competition peut importe la facon de noter. Les notes sont une comparaison et la comparaison nuit forcement (aux "bons" comme aux "mauvais").

Jessika 14/04/2016 10:45

Le soucis est que les enseignants n'ont pas le temps ou l'envie de travailler individuellement avec les enfants. Ils "lâchent" les mauvais résultats en disant à l'enfant de réviser ce qu'il n'a pas compris...seul!

Elisa 20/03/2016 13:19

C'est ce qui se pratique dans les écoles Steiner, en tous cas celle où sont mes enfants. L'enseignant note pour lui, au fur et à mesure de l'année, les progressions de l'enfant (sur le plan des apprentissages mais aussi son relationnel, ce qu'il traverse comme période de sa vie, etc.). A la fin de l'année l'enseignant envoie par la poste un compte-rendu manuscrit (environ 4 à 5 pages) aux parents, qui n'est pas destiné à être lu par l'enfant. Il y parle des apprentissages, de la vie de la classe, des relations entre enfants, de la relation enseignant/enfant, de manière structurée, objective et subjective (en disant "je", il me semble que...)
Bien sûr au fil de l'année on échange aussi très informellement sur ce qui se passe en classe, quasi chaque jour puisqu'on accompagne l'enfant à la porte de la classe (et pas au portail de l'école), et cette évaluation continue des progrès et du bien-être de l'enfant est constamment échangée entre parents et enseignants, de manière réciproque.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents