Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


Enfants qui grandissent, ou sont leurs parents ?

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 1 Mars 2006, 07:00am

Catégories : #Elever son enfant autrement

J'ai créé La Maison de L'Enfant en 1998, la liste Parents Conscients un an après, à cette époque m'est venue l'idée de proposer à aol des chats sur le thème de la parentalité et sur le thème du couple. L'expérience a duré trois années. J'étais très enthousiaste pour ce projet et j'en conserve un excellent souvenir.
J'étais enseignante en parallèle et je voyais de temps à autre des parents en réunion parents professeurs.
Je me fais depuis longtemps la réflexion suivante : ou sont les parents d'enfants de plus de six-huit ans ? Ou ont-ils disparu ? N'ont-ils plus besoin de soutien ? Pourquoi ne pas continuer à partager quand nos enfants grandissent ? Leur accompagnement ne présente-t-il plus aucun défi ?

Je suis parvenue à la conclusion suivante : C'est l'école qui prend le relais, l'école et les copains. 
Pour les parents les six premières années en gros, sont les plus difficiles, il y a l'adaptation au fait d'avoir un enfant, toutes les questions que nous nous posons, nos vieilles blessures qui nous empêchent d'être rationnel.
A partir de trois ans l'école intervient dans la vie de la plupart des enfants et de leurs parents. Au départ nous sommes très vigilants, puis peu à peu, les enfants s'adaptent, se conforment à tout ce qu'on peut leur demander au sein de la collectivité. Nous pouvons avoir l'impression de vivre une période de tranquillité relative. L'école renforce notre autorité, nous renforçons l'autorité de l'école, et tout va bien. N'êtes vous pas accusés quelquefois par certains enseignants de ne pas faire comme "à l'école".
A partir de six ans avec l'apprentissage de la lecture nous sommes de nouveau stressés. Par la suite, toute la vie de notre enfant sera centrée sur l'école. Elle prend presque tout son temps, y compris son temps libre. Il y a les devoirs, les divers cahiers à faire signer... Notre enfant à partir du moment où il entre à l'école devient seulement un élève. D'ailleurs quelle question lui pose-t-on plus que toute autre : Comment ça va à l'école ? Comme s'il n'y avait qu'un seul domaine dans sa vie, comme si c'était la chose la plus importante !
En attendant les parents sont tranquilles avec l'école, la difficulté de vivre avec nos enfants 24 h sur 24 n'existe plus. Avec cette difficulté qui disparait, il y a la demande de soutien ce qui explique que les parents se volatilisent ils ne sont plus dans les groupes de soutien à la parentalité  quand leur enfant atteint un certain âge.
Mais... A l'adolescence il se passe quelque chose de nouveau, le jeune devient adulte, il a une certaine force physique, et il va très souvent décharger sur ses parents toute la repression qu'il a reçu. Les adultes sont devenus des ennemis, il  va manifester des symptômes qui montrent cette absence de vie pendant toutes ces années.
J'ai fait un constat intéressant : les parents qui continuent à parenter toute la journée, et qui vivent une relation axée sur l'attachement quel que soit l'âge de leur enfant, ont besoin de beaucoup de soutien. Ce sont des parents pionniers, j'espère qu'il y en aura de plus en plus...
Si vous scolarisez vos enfants, n'oubliez pas que sa vraie vie est ailleurs, et que lorsqu'il sort de l'école il a besoin de se reconnecter au côté stimulant et joyeux de celle-ci.
La prochaine fois que vous rencontrerez un enfant dans la rue, par pitié ne lui demandez pas comment ça va l'école, si vous avez un intérêt réel pour lui, proposez lui une course, une partie de trap-trap, un jeu, c'est ça qu'il meurt d'envie d'obtenir de la part des adultes, pas des questions automatiques sur un ton monocorde, qui n'établissent aucune connexion entre deux êtres.
Bonne journée !

Commenter cet article

jeanine 08/03/2006 12:57

françoise je voulais te dire que c'est vraiment dommage que tu ne sois pas là, que les parents d'enfants d'âge *post*scolaire ne témoignent pas plus souvent. il y a un effet de transmission tout simple par le partage sur cette liste et là , ça fait comme un *trou*...
bisous à toi
jeanine

madovani 06/03/2006 09:46

Bah ! je n'ai pas de réponse.Quand j'ai vraiment besion de parler de mes enfatns grands, j'appelles une copine qui en a du même age. Je me sens plus en sécurité ainsi.La liste de Catherine est formidable, elle m'a permis de cheminer. BisesFrançoise de Nantes
 
 

bam 03/03/2006 17:42

Penses tu que nos groupes ressources parents risquent aussi d'avoir ce défaut de se contenter de parler des plus petits? Mais comment faire pour "capter" les parents de grands? Françoise, il te faudrait quoi par exemple?
Bisous

damouredo 02/03/2006 23:06

Il existe certaines associations qui mettent en place des groupes de paroles de parents...
Les AFC et leur Chantier Education par exemple ou
Le forum http://www.femmaufoyer.net/  où l'on partage sur nos soucis de mamans de bébés comme d'ados...J'y ai mis d'ailleurs un lien vers ton blog. Je trouvais que certains de tes posts étaient en accord avec certaines de nos discussions.

madovani 02/03/2006 09:10

Chère Catherine, il y a bien trop de messages pour moi sur cette liste Parents Conscient pour y parler de mes enfants plus grands. Je m'y suis désinscrite.J'ai songé, pendant un temps, créer une autre liste pour les parents d'enfants plus grands, je ne l'ai pas fait. Pourtant le besoin est bien là... En même temps avoir une liste avec continuïté, c'est sympa... Pourquoi découper en tranches ?Bah, bientôt, nous pourrons y parler de nos petits-enfants, les grands-parents aussi ont besoin de soutien. Nous avons en permanence besoin de soutien, de partage...BisesFrançoise de Nantes
 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents