Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


Lettre à Emmanuel

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 14 Novembre 2006, 07:16am

Catégories : #Elever son enfant autrement

Emmanuel,

je voulais répondre à ton commentaire, mais ça risque d'être long alors je préfère en faire un petit article. En même temps je prends mon petit déjeuner avec toi si ça ne te dérange pas...

"Dans une société malheureuse, une personne heureuse parle plus de malheur qu'une personne malheureuse".
D'abord est-ce que tu fais référence au concept de résilience de Cyrulnick ?

Cela mériterait d'être clarifié. Pour moi ne pas avoir d'histoire c'est en définitive, "être sain et équilibré", et un être sain je pense ne parle pas de malheur. Il a autre chose à faire et à vivre. Evidemment tu risques de me dire, mais qui est sain de nos jours, pas grand monde n'est-ce pas ? Et je suis d'accord, cela dit après avoir lu "Comment être un névrosé heureux ?" par le fondateur de la thérapie familiale, je sais qu'il y a eu une étude sur le fonctionnement des familles saines, qui parait-il seraient aussi nombreuses que le nombre de médaillés d'or aux jeux Olympiques, tu vois, ça va pas chercher loin !

C'est une boutade de sa part, mais quand même il doit y avoir du vrai dans cette proportion fantaisiste.

Tout d'abord ce passage à propos de la "normalité" :

"Il y a un pb quand on discute de ce qui est normal. Parce que quand on est jeune, on croit que la plupart des grandes personnes sont relativement normales. C'est seulement en vieillissant qu'on commence à perdre ses illusions. En fait la seule chose normale chez 90 pour cent de mes amis, c'est leur façade. Elle n'est pas mal d'ailleurs, en tout cas assez bien pour bluffer de lointaines connaissances et une grande majorité d'enfants. Mais la vérité c'est que la plupart des gens ne trouvent pas la vie particulièrement facile, même si leur existence matérielle est plutôt agréable. Et c'est sans doute encore plus vrai, chez les gens riches, puissants et célèbres. On se fait seulement avoir par la façade, parce que les types influents ont souvent l'air très impressionnants."

Ensuite quelques caractéristiques des familles dites saines :

"Ces familles particulièrement saines, sont exceptionnellement positives dans la vie, et face à autrui. Elles donnent en général l'impression de bien s'amuser, d'aimer les gens, et d'aller à la rencontre de leur entourage avec une grande cordialité."

"Leur attitude fait apparaitre les gens sous leur meilleur jour."

"Ils ont une grande réserve de bien être c'est la raison pour laquelle ils sont capables d'en donner, ils ne font pas cela dans le but d'être approuvé"

"Cet amour est assez différent de ce que nous entendons généralement par ce mot"

"Leur amour est fait de proximité et de distance. Ces gens sont capables d'une grande complicité affective, mais ils se sentent par ailleurs autonomes, confiants, libres, et n'ont pas un besoin désespéré de l'autre. Lorsqu'ils sont tout seuls ils s'en sortent très bien. Ils s'amusent même comme des petits fous !"

"Lorsqu'une relation est fondée sur un besoin anxieux, chaque partenaire tente de s'appuyer sur l'autre en lui démontrant qu'il ne peut se passer de lui. Pour être plus convaincant, il ne faut pas donner l'impression de s'amuser beaucoup pendant les moments de séparation. Du coup ils renoncent progressivement à leurs centres d'intérêts personnels et à leurs amis, ce qui accroit peu à peu le sentiment de dépendance et d'impuissance."

De ce fait ils surmontent beaucoup plus rapidement les deuils et les séparations.

Comme ils ont beaucoup d'amis ils reçoivent beaucoup de soutien, et n'hésitent pas à en demander lorsqu'ils en ont besoin. Les enfants sont écoutés quoiqu'ils aient à exprimer et sont consultés lors des prises de décision. Lorsqu'on ne trouve pas de compromis les parents décident.

Les familles moyennes ont tendance à trouver les familles saines bizarres, naives ou animées de mauvaises intentions, ils les jugent laxistes et parfois peu aimantes à cause de l'indépendance que les couples montrent. D'un autre côté les familles saines savent parfaitement se confronter, et ne pas se laisser marcher sur les pieds. Ils ont souvent un projet qui dépasse le cadre familial et correspond à leur valeur.

Je te renvoie au livre de John Cleese et Robin Skynner "Comment être un névrosé heureux ?" éditions Odile Jacob, je pense que tu dois pouvoir le trouver en poche.

Ce que l'on conclut à la lecture de cet ouvrage c'est que les familles "saines" de cherchent pas le succés ou la célébrité, elles cherchent à vivre leur vie assez simplement. Le succés et la célébrité sont presque un gage de "malheur" de solitude, du fait que l'on recherche l'amour que l'on  n'a pas reçu enfant, on court après sans être jamais satisfait. Mais on n'a pas vraiment le choix, on sort de cette course effrenée par la thérapie peut-être.

C'est la raison pour laquelle je modérais mon propos et mon enthousiasme à propos des cancres et divers rebelles et génies quels qu'ils soient !

Dis moi ce que tu en penses ?

Bonne journée à toi.

Catherine Dumonteil Kremer

Commenter cet article

Emmanuel 15/11/2006 02:26

Bonjour Catherine> D\\\'abord est-ce que tu fais référence au concept de résilience de Cyrulnick ?non. Sur le fait que plus on est heureux et plus on trouve de solution heureuses aux divers problèmes (qui deviennent souvent des jeux d\\\'ailleurs), je suis bien d\\\'accord avec toi. Je repense au livre du concept du continuum où les Yekwanas prennent les problèmes avec joie et tranquilité.Sur le fait qu\\\'être un "grand" homme n\\\'est pas forcément un bonheur, bien d\\\'accord aussi.Par contre je ne m\\\'imagine pas être très bien dans ma peau et en même temps ne pas ressentir le malheur dans lequel vit notre société. Et c\\\'est bien le propre d\\\'une personne "saine" que de réagir à son ressenti. Une personne "saine" aura donc ,à mon avis, tendance à parler du malheur qu\\\'elle voit. Tout en trouvant des solutions élégantes et joyeuses. Alors qu\\\'une personne sans espoir se réfugira dans les succédanés et pourra se dira "heureuse".bien amicalement 

Emmanuelle 14/11/2006 15:43

Que les membres de familles "saines" ne cherchent ni célébrité, ni succès, d'accord, mais ne peuvent-elles réaliser de grands projets ?  s'engager dans des actions d'envergures ? qui par ricochet peut leur apporter la célébrité...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents