Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


Ami d'un enfant ?

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 24 Février 2007, 04:59am

Catégories : #Je lis - j'écoute

Oui, je sais, vous n'avez pas eu le temps d'aller lire "pourquoi j'ai tué Pierre ?". Tant-pis j'ai envie de vous en parler un peu quand même.
Olivier est un petit garçon élevé dans une famille libertaire, dont les aspirations tournent autour d'un éventuel retour à la terre. Leur sexualité est vécue très librement, c'est intéressant de lire le ressenti de l'enfant sur cette question d'ailleurs.
D'après ce qu'en dit Olivier, ses parents sont "anti-curés" pourtant Pierre (curé de gauche) entrera dans leur vie. C'est un personnage chaleureux et sympathique, il deviendra l'ami de chacun dans la famille, et surtout celui d'Olivier. Olivier comme beaucoup d'enfant est ravi de cette amitié avec un adulte, il se sent exister, il se sent important, il aime cette relation où l'on tient compte de lui et de ses besoins. Pierre est un adulte qui partage beaucoup avec lui. C'est à neuf ans qu'a lieu la rencontre avec son nouvel ami, quand il aura 12 ans Pierre abusera de lui et le marquera de façon indélébile.
Si vous lisez la BD vous comprendrez facilement dans quel piège Olivier est tombé. Il considère que Pierre est son ami, et quand il lui demande un massage, il est étonné, trouve cela étrange, la situation le gêne, mais il dira oui, parce qu'il aime cet adulte qui est spécial pour lui, il se sent son ami, et refuse-t-on quelque chose à un ami ?
C'est une manière de voir la pédophilie, qui peut également expliquer qu'un enfant se laisse piéger, ce n'est pas une agression qui vient brutalement de l'extérieur à laquelle on pourrait dire non parce qu'elle est incompréhensible et terrorisante, c'est plus complexe, plus difficile.

Catherine Dumonteil Kremer





Commenter cet article

Virginie š 24/02/2007 12:46

Bonjour !
Curieusement je l'ai chez moi depuis une semaine environ cette BD. Une amie bibliothécaire qui me l'a amenée. Je ne l'avais pas encore lue, lisant toujours deux ou trois livres à la fois. Alors en lisant ton article ce matin, je m'y suis mise de suite...Glourps. Un peu secouée. Forçément...C'est la première fois que je lis un témoignage comme celui là. Qui rapporte la monstruosité de l'acte et ses conséquences, tout en décrivant la "non violence" . Je sais que ce n'est pas le bon terme et qu'il peut choquer, mais ce que je veux dire est que cela ne décrit pas ce qu'on imagine d'habitude des abus sexuels. Il n'y a pas de terme pour décrire cela je crois. C'est peut-être pour cela que cette façon de présenter l'histoire, en BD, est très forte. Parce qu'elle peut décrire l'indicible. En lisant, j'avais les images de ma peur, de ma terreur, posée sur le papier !!! Incroyable !
Mais lui, il a pu lui en parler.
Et ce dont je me rends compte en écrivant, c'est que du coup, en pensant, là maintenant, je peux pour la première fois imaginer que je leur parle. Je me raconte l'histoire dans ma tête sans avoir trop peur. Les mots prennent sens. Même s'ils ne m'ont pas vraiment "forcée", enfin toujours ce mot que je ne trouve pas pour exprimer cette forme de viol sans violence apparente, donc même si c'était comme cela, maintenant je vois comme légitime le fait de leur dire, et surtout de leur dire qu'ils n'avaient pas le droit. Je leur ai écrit, mais je ne pouvais envisager de leur dire, de peur de finir en "bon, mais c'est pas très grave" sous le poids de leur regard et de leur force. Mais là, maintenant, je peux l'envisager, oh pas pour tout de suite, mais si cela se présentait. Même s'ils sont dans le déni. C'est pas grave. D'autres m'ont crue maintenant.
à bientôt Catherine !
Virginie¨

Catherine Dumonteil Kremer 26/02/2007 08:34

Merci pour ton témoignage Virginie, le fait que cela soit un abus ne fait aucun doute pour personne aujourd'hui  j'espère que tu vas trouver peu à peu la force dont tu as besoin. Je t'embrasse

Laurence* 24/02/2007 09:38

:-o !!!!!! J'ai réservé cette bd à la bibliothèque hier...... Et ce que tu nous en dit aujourd'hui me ramène à des souvenirs personnels trèèèèèès douloureux...... bien que je ne sois pas "la" victime :-(((.....

Catherine Dumonteil Kremer 26/02/2007 08:36

Mille bises de soutien à toi Laurence.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents