Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Parentalité Positive au quotidien

Articles, idées, astuces de la pionnière de la parentalité positive en France, Catherine Dumonteil Kremer

Réformer le système scolaire (ébauche)

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle//CHENE/2007/9782842777289-T.jpg

 

Ce matin je pars à Paris, mais j'ai quand même écrit une bricole pour voir ce que ça pourrait donner, c'est fouillis, mais je vous laisse intervenir dessus.
Je pense qu'on pourrait la mettre sur internet (une fois terminée) et aller quand même signer, ou approuver, je ne sais pas ce que vous en pensez...

Bonne journée !

Texte à faire évoluer, je le mets aussi sur mon blog, juste pour partir de demande positive, et éventuellement argumentée.


Cher candidat,
Nous sommes un groupe de parents préoccupé par l’avenir de leurs enfants. Nous aimerions recevoir votre programme concernant l’éducation et en même temps nous vous proposons des pistes qui nous tiennent à cœur :

Nos enfants ont un grand plaisir à apprendre dans certaines conditions :

-    Lorsqu’ils ont la possibilité de choisir leur sujet et que la personne qui les accompagne est ouverte à plusieurs méthodes qu’elle est capable d’adapter en fonction des affinités de l’enfant.
-    (Le rapport du CERI (centre d’études et de recherches pour l’innovation dans l’enseignement nous dit qu’il y a autant de façons d’apprendre que d’individus)
-    Lorsqu’ils ne sont pas soumis à un stress important, qui empêche les acquisitions. Les évaluations pourraient être légères, réfléchies, les erreurs pourraient être encouragées (Que fait-on de la démarche du chercheur pour qui se tromper est indispensable avant de trouver sa solution… A ce sujet voir les livres Daniel Favre). Les évaluations pourraient ne pas être consignées dans un dossier poursuivant l’individu toute sa vie, elles sont d’abord faites pour aider les enseignants. Si le travail s’individualise, l’écoute pourrait être une façon de comprendre l’enfant.
-    Les notes, les sanctions, les humiliations, les jeux de pouvoir actionnent une crainte qui n’est pas compatible avec la compréhension. Lorsque nos enfants en sont victimes ils apprennent simplement à éviter ces situations génératrices de grand stress, ils apprennent très souvent sans comprendre pour ne pas être blessé, et oublient aussitôt les années d’école passées.
-    Bouger : Le mouvement, et le jeu favorisent grandement l’apprentissage. Nos enfants souffrent de la position assise, elle perturbe le fonctionnement de leur cerveau.

etc.


-   

Nous ne sommes pas du tout d'accord avec les propositions qui visent à baisser l'âge de l'instruction obligatoire à trois ans, etc.

 

 

Allez, au boulot :-))))

 

Catherine Dumonteil Kremer

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Commenter cet article

laurence 19/01/2012 12:46


On pourrait aussi suggérer à Monsieur Nicolas Sarkozy, récemment entiché du modèle allemand, de s'en inspirer pour réformer l'éducation nationale..


 


 


 


 


"Le système éducatif allemand repose sur le concept de la


Bildung,


 


notion qui associe l’acquisition du savoir au développement


de soi. L’enfant doit grandir et se développer


selon son propre rythme et ses talents individuels.


D’une certaine façon on « idéalise l’enfance comme un petit


paradis » [1]. « C’est au monde adulte, du moins à ses zones


dans lesquelles sont présents des enfants, de se réorganiser


autour d’eux, en fonction de (ce qu’on suppose être) leur


rythme et de leurs besoins » [2].


L’éducation allemande ne met pas l’accent sur la transmission


du savoir, mais sur


 


l’épanouissement de la personnalité


de l’enfant. Elle vise à former des enfants équilibrés et


aptes à


 
vivre en collectivité

. A l’opposé, dans la culture


française, on a plus « la tendance à voir dans l’enfant l’adulte


futur et à le traiter comme tel »"


 source: http://www.cidal.diplo.de/contentblob/1984444/Daten/448809/system_educatif_datei.pdf

manuela 14/01/2012 14:58


bonjour,


au sujet du respect. j'ai passé un trimestre en lycé récement et j'atteste que le manque de respect des élèves est revoltant. il y a des mots des maniere de s'adresser aux profs des intonnations
qui sont choquantes. pourtant je ne trouve pas que tutoiment et mobilité soient un manque de repect. je crois qu'il y a in desinteressement total des élève qui vient de ce qu'ils subissent au
quotidien, deresposabilisé, infantilisé, non écouté dans leur individualité.la plus part des professeurs dépensent toute leur energie a essayer de redresser la barre (au détriment de la
transmission des savoirs) mais c'est en vain car ce qui rend les élèves comme ça ce n'est pas le profs c'est l'institution scolaire. on parle aussi de respect au sujet du rythme de vie de
l'enfant et de son développement que ni l'institution (cadre, horaire, emploi du temps...) ni les programe ne permette de rectifier.


c'est important en effet de bien soulever ce que vivent les profs au quotidien car c'est inhumain pour eux aussi ils ne peuvent tout simplement pas exercer leur métier dans les conditions qui
leur sont données (30 élèves tout seuls, programme surchargés, formations incomplete, stress...). si on veut s'unir pour faire bouger les choses il faut que le considère toutes les parties. je
suis bien d'accord.


 


pour ce qui est des parents, on ne légifere pas comme ça la vie de famille... interdir la fessé c'était déja un débat...a quand la punition (utiliser meme en creche, quelle honte) les parents
font souvent comme ils peuvent et sont eux aussi pris dans leur quotidien et dans des boulots parfois difficil. ce serait domage de jouer a qui a tord!les méthode éducative en france sont
souvent  archaïque et déplorable (désolé) mais c'est peut-etre un autre débat. et peut-etre qu'a l'école les enfant en ayant un autre rapport aux adultes qu'a la maison trouveront des
maniere d'etre différent avec les enfants qu'ils rencontre plus tard.


une derniere chose (excusez moi d'etre longue): nos enfant ne sont pas des ordinateurs a qui l'on inculque des savoir a heures fixe et donc les professeur ne peuvent pas faire que leur cour ils
travail avec des humains, il y a une dimension social tres importante dans ce métier. les enfants se construise finalement enormément a l'école il faut donc que la aussi ils soit reconnu comme
des individu pensant et ressentant. de meme qu'il doivent apprendre a voir en leur prof des individus pensant et ressentant.(le respect c'est pas s'écrasser devant l'autorité)


manuela

marie 14/01/2012 12:37


le classement est un truc vraiment horripilant. plus d'actualité parait-il mais, dans les faits, toujours pratiqué. comment peut-on comparer des individus par definition differents ? quel interet
si ce n'est une fierté mal placée pour les parents et un desir d'etre le meilleur au lieu d'être tout simplement bon, heureux, passionné... combien sommes-nous à avoir passé des années et des
années à n'avoir pour seul but que de dépasser Truc ou Bidule, pour nous ou pour nos parents ?


tous les parents avec lesquels j'evoque par exemple ce probleme me repondent que certes, c'est maladroit ou inutile (ou humiliant) mais eux, les parents, en ont besoin. point final. quel travail
de sensibilisation il reste à faire AUSSI aupres des parents !!

Betty 14/01/2012 10:45


Bonjour,


je lis des commentaires très intéressants et d'autres qui sont absolument aberrants.
Certains quand même sont en train de dire qu'il faut remettre au goût du jour le respect à l'école... Savez-vous combien de temps passe un professeur à essayer d'intégrer le respect alors même
que ce n'est pas son souci premier. Il est là pour apprendre, pour ouvrir les portes de la curiosité et non pas faire ce que tout parents devraient faire... EDUQUER et INCULQUER le RESPECT !
Arrêtons de stigmatiser les enseignants en général. Parce que je vous garantis qu'il faudrait se mettre à leur place pendant une journée seulement. Les élèves se lèvent dans la classe, tutoient,
provoquent... C'est ça le quotidien d'un prof.
Et à peine ce même prof va faire une remarque à l'enfant que ce dernier, va aller se plaindre à papa maman qui va passer une bonne engueulade aux profs.
Vous trouvez ça logique??? moi non, parce que l'on donne souvent trop la bonne foi de nos enfants.

Il y a bien une réforme à faire de l'école mais il y aurait aussi une réforme sur l'éducation que donne les parents à leurs enfants.
Boudiou, je sens que je vais me faire lyncher mais j'assume mes mots qui ne sont pas injuriants pour autant.

Mais je crains malheureusement que le sujet est mal connu pour la plupart.
Oui on est parents, mais on ne voit malheureusement que ce qui nous intéresse.
Ce qui n'est pas bon pour une bonne réforme et surtout une bonne proposition de réforme.


Bien cordialement 

arn0 13/01/2012 23:33


Bonsoir,


Je suis à peu près d'accord avec ce qui est écrit ici. Mais également, je me dis que depuis toutes ces années, beaucoup de choses ont déjà été tenté pour améliorer l' "efficacité" de l'Ecole
(méthode globale, syllabique pour la lecture par exemple). J'ai peine à croire que nos dirigeant souhaitent que cela se passe mal au cours l'apprentissage de nos enfants ?


Dès lors, je me demande si le problème vient bien de là ? Ou plutôt, je me demande si la solution peut venir de ceux qui ont posés le problème, c'est à dire nous tous ? La majorité des
parents, je pense, continue de faire comme avant (ne remettent rien en cause quel qu’en soit la raison) ce à quoi d'autres personnes (OK, plutôt à la marge) répondent : non ! Nous, nous
savons ce qui est bon pour nos enfants ! Vous êtes dans l'erreur !


J'ai bien peur que cela ne renforce chacun des deux camps (je préfère écrire chacune des deux façons de voir les choses...) dans ses propres positions.


L'Histoire et la Recherche invitent à opérer des changements. Pourquoi cela ne bouge t-il pas ? Ce sont peut-être les adultes (parents, enseignant, politiques,...) qui ont besoin d'aide et
d'être rassurés sur leur propre quotidien ? Entourer respectueusement ses enfants n'est pas forcément plus difficile, respecter le rythme naturel des enfants ne remet pas forcément en
question le train de vie des parents ou enseignant ! Expérimenter des solutions alternatives n'est pas forcément synonyme de perte de l'électorat ! OK... pour les lobbys de certaines
filière comme le tourisme, par exemple... je sèche un peu ;°)


les prises de consciences « spontanée » doivent également avoir une part d'écoute envers le « chalant docile » !


@+


 





manuela 13/01/2012 22:11


Bonjour, ce projet de lettre m’emballe ! c’est sur ça suffira pas
mais faut commencer par quelque chose ! il faut que les candidats se rendent compte que c’est au cœur de nos préocuptions.


On ne pourra pas rassembler tout le pays sur des élèment trop précis,
mais la réalité nous concerne tous : des profs sous pression, un faible niveau scolaire national, des élèves qui croulent sous les devoirs, des parents qui perdent pied…et meme si nous ne
revons pas tous au meme solutions rassemblons-nous derriere une exigence


Réforme total du systeme scolaire


Il y a eut des analyse pointues de faites, qu’elles soient prisent en
compte, que soit rédigé des cahier de doléances et qu’on s’occupe enfin de nos enfants, de leur avenir et de celui de tout le pays.


 


Avec le changement pour mot d’ordre, oui nous pourront
imaginer un mouvement nationnal, réunissant enseignents, parents et élèves. Oui, pour la greve ! on va tous a l’école et on fait pas cours on se parle, on se rencontre, on s’amuse, on
vit…


 


Et sinon quand meme j’apporte moi aussi quelques idées en
vrac :


 


L’école jusqu'à 15h max apres activité extra scolaire financée par
l’état, selon choix de l’enfant, c’est du temps libre !!! : changement de lieu, de personne, de contexte, encadrement par des spécialistes, pas de surpolyvalence des
enseignants.


 


formations sur différentes pédagogies et en dévelepement de l’enfant.pour
les enseignants


 


Formations dans le secteur de l’animation a revoir aussi sur les meme
domaines, de meme que toutes les personnes encadrantes (cantinère, « atsem »…)


 


adaptation des temps leçons, théorie au temps de capacité de
concentration


 


travaux manuel pour tous les ages : mécanique, crochet, couture,
cuisine, travail du bois…


 


revalorisation des filieres professionnelles


 


travail en lien avec les entreprise (on fabrique un sac, on va visiter
une couturiere puis une usine textile. Visite en petit groupe avec travail sur l’observation, plus grand visite en solo puis les stages.


 


Jardin d’enfant jusqu'à six ans. Au programme : accompagner l’enfant
dans ses explorations, répondre a SES demandes.


 


Radiations total de tout ce qui s’apparente a des
devoirs


 


Plus de liens entre les familles et l’écoles


 


On allège les classes, on maintient les petites
écoles


 


On permet aux eleves de s’exprimer sur leur profs quand ils sont évalué
et on les écoute !!


 


On rend envisagea

Claudia 13/01/2012 15:19


Bonne idée!


Voici mes idées un peu vrac (désolée):


- remise en question de la formation des enseignants


-donner du sens aux activités éducatives


-des programmes moins rigides


-re-inventer les "classes"  (plus de regroupement par age, passer d'un groupe à l'autre, etc...)


-eliminer definitivement la competition, les notes, etc... 


-donner plus de temps aux enfants et accompagner les enfants de façon plus individuelle


Il faudrait créer des groupes de travail au niveau national afin de tout mettre à plat!

Lilirom 13/01/2012 15:18


J'aime beaucoup le contenu de votre lettre! Voici ce à quoi je pense lorsqu'on parle de réformer l'école :


- Tout d'abord, les apprentissages : se poser la question de l'utilité d'un socle de connaissance commun. Qu'est-il vraiment UTILE de savoir avant la rentrée au collège? 


- Le respect des rythmes biologiques et physiologiques des enfants, avec la possibilté de se reposer lorsqu'ils en ressentent le besoin par exemple.


- La nature des apprentissages : introduire des matières nouvelles, comme le jardinage, l'observation de la nature, de la couture, des activités physiques et sportives diverses...


- L'aspect ludique des apprentissages, réfléchir au besoin des enfants des enfants d'apprendre tout en s'amusant! 


- Repenser l'organisation des classes, le nombre d'élèves pour un instituteur, le classement par âge... Pourquoi ne pas réunir les élèves autour d'une activité? 


- Les valeurs que l'Education Nationale souhaiterait inculquer : la solidarité, l'esprit d'initiative, de communauté, le partage, la liberté d'expression, de penser, l'esprit critique? 


Il n'y a pas de petites initiatives :-)))

Cécile 13/01/2012 14:28


Bravo pour l'initiative Catherine. Je doute aussi sur l'impact de la lettre; mais "parents rebellez-vous", ça me parle. Boycotter l'école, je suis pour: les enseignants se mettent en grève tout
les 4 matins pour le salaire, les effectifs, etc...pour la forme mais jamais pour le fond, jamais pour les enfants! et si les enfants et leurs parents se mettaient en grève!! Une rentrée sans
élèves!! Avec un projet derrière: cette lettre et ses idées.


Sur le fond, je suis d'accord avec tout cela, en ajoutant que le temps est trop haché dans l'école et que l'on ne laisse jamais le temps aux enfants d'aller jusqu'au bout de leurs activités (cf
Montessori). Et laisser la liberté aux enseignants d'utiliser les méthodes pédagogiques qu'ils souhaitent: c'st noté noir sur blanc dans les programmes, mais la réalité est tout autre.


JE continue à cogiter.


 

bouchiat 13/01/2012 11:37


moi aussi je ne sais pas quel sera l'impact de cette lettre, mais ce serait trop décevant de ne pas tenter !


- des ensembles d'éléves (pas des classes) avec un nombre réduit pour la personne qui les aura en charge (à 29 en moyenne section, je ne sais pas ce qu'il en ressort !)


- des formations à d'autres pédagogies pour les enseignants ...


- pas de notes, des évaluations de travail collectif, pas de compétition mais plus de travail en commun .


- des programmes moins lourds, plus de temps pour approfondir un sujet, plus de temps pour chaque enfant, d'autres activités l'après midi


- pas de regroupement par âge, et mieux suivre individuellement chaque enfant pour qu'il ait toujours la réponse adéquate par rapport à son propre développement


 


en ce moment, je suis révoltée contre l'école actuelle, si j'en avais la possibilité je garderai ma fille et irais dans le sens de ce courant de l'école à la maison (ma plus grande crainte et de
m'arrêter de travailler de ne plus avoir de revenus), ou bien de créer une école avec d'autres parents, et j'ai l'impression que tout ce que je lis, écoute me rapproche de cette pensée !


alors courage, en ne faisant rien, on n'a rien !