Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


Réformons ensemble le système scolaire

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 20 Janvier 2012, 13:56pm

Catégories : #Elever son enfant autrement

La pétition est enfin en ligne, vous pouvez la signer et la faire circuler tous azimuts :-)))

 

 

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N19429

 

 

Bonne Journée !

 

 

Catherine Dumonteil Kremer

Commenter cet article

Nath Gab 22/01/2012 20:25


Bonjour à tous (tes),


merci pour cette initiative fondamentale.


j'ai envie de dire allons plus loin ! Concretement cela ressemblerait à quoi cette nouvelle école ?


Pour moi ce serait déjà former les adultes encadrant à un regard positif sur l'enfant.


Leur permettre aussi de comprendre les périodes sensibles, de développements  des enfants et de les respecter.


Donc engager des moyens financiers dignes en commençant par enlever les fonctionnaires de l'éducation nationales des postes non indispensables pour les répartir dans des classes après une solide
formation. ( une étude a montré que le manque de prof était un faux problème, que le nombre de fonctionnaires de l'éducation N pourrait remplir 14 tours de  La défense )


Si nous ne trouvons pas pourquoi ne pas regarder ce qui fonctionne chez les voisins et le mettre en pratique.


mais bien sûr cela est une question de volonté et tout dépend ce que l'on veut vraiment faire des enfants de braves moutons en addiction de consommation ou des êtres capables de penser par
eux-même. J'ai la net impression que c'est la seconde solution que ceux qui voient la finance avant tout, on choisit.


Ce serait intéressant de poser des réunions de parents pour travailler sur comment réformer l'école ? ou monter un comité consultatif pour faire poids face aux autorités pourquoi pas avec les
enseignants ....


Voilà quelques idées en vrac.


cordialement,


Nath


 


 

annah 21/01/2012 12:47


bonjour, je suis vraiment contente de votre initiative, car l'école ne pourra pas changer sans l'intervention "en masse" des parents...


je signerai votre pététion seulement il y a un oubli majeur à mon goûst dans vos revendications:


l'abaissement des taux d'effectif dans les classes... ce que vous demandez, dans le respect de l'enfant et pour une éducation non violente et créatrice d'adultes bien dans leur peau est
incompatible avec des classes surchargées... des classes ayant plus de 25 élèves (en tout cas en primaire et maternelle) ne peuvent pas fonctionner dans le respect de l'enfant..


je suis parents et aussi enseignante et je peux dire que depuis que l'effectif de ma classe est passé de 24 à 28-30, je n'ai plus l'impression de faire le même métier...


ceci est une réalité incontournable.... c'est dommage que vous n'en parliez pas dans votre pétition. 

valentine 20/01/2012 20:53


Pétiton signée... Merci pour cette magnifique initiative ... Merci à vous et à tous.


J'espere que les choses évolueront


 

Françoise 20/01/2012 20:45


mon précédent commentaire portait sur la menace, pas sur la pétition, pardon pour l'erreur!

Françoise 20/01/2012 20:44


Je constate avec une certaine satisfaction que, si je traine beaucoup de casseroles,  celle-ci n'en fait pas partie (enfin j'espère...)! Sans doute parce que je n'ai pas été menacée
petite...
Par contre, mon mari a l'art de proférer des menaces complètement absurdes, disproportionnées et irréalisables: "Si tu ne mets pas ton pyjama immédiatement, on ne partira pas en vacances cet
été... ni l'année prochaine!" Vous voyez le genre... J'hésite toujours entre monter sur mes grands chevaux, protester et lui dire d'arrêter ou m'esclaffer.
Enfin, il m'arrive de prendre des "mesures de rétorsion", mais sans avoir averti (ou menacé?) auparavant. Exemple: j'ai l'impression d'être aux petits soins pour mes enfants et de répondre
rapidement à leurs demandes. Mais quand moi je leur demande quelque chose, il arrive très souvent qu'ils fassent la sourde oreille ou, si j'insiste, qu'ils me répondent non. Et là, la moutarde me
monte au nez et à la prochaine demande de leur part, je réponds "Non, j'ai pas envie!" Et quand ils me demandent pourquoi, je leur dis: "Tu comprends, maintenant comment je me suis sentie tout à
l'heure quand je te demandais de l'aide et que tu as refusé?"
Je ne suis pas sûre que ce soit un exemple à suivre, mais c'est la manière la plus simple que j'ai trouvée pour exprimer mon sentiment de raz-le-bol et faire valoir mes besoins... Je me mets en
grève, en quelque sorte.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents