Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


Triple A contre triple F

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 23 Novembre 2012, 07:37am

Catégories : #Au fil des jours

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQsjRHK6ZTPdchk-Cts6rUkNQx2AYdIJcKHVJBzqn5c7lqDfArlraxUPoSQCw 

La France perd son triple A

Ah lala, quand je pense que la France a perdu son triple A ! Il y a encore deux jours le monde entier nous faisait confiance, nous semblions solide et surtout crédible aux yeux des agences d'évaluation. 

Et puis, voilà !!! Enfin heureusement la bourse était plutôt en légère hausse le jour de l'annonce, nous sommes tous soulagés ! Ouf, on a eu chaud !

On va rester COMPETITIF ! Je craignais tellement que nous engouffrions dans un tunnel de crise économique sans fin...

Ce triple A est quand même un signe de bonne santé, non ? 

Oui, enfin, si on reste à la surface des choses n'est-ce pas ? Evidemment, si chaque français peut acheter tous les cinq ans une voiture, vivre dans une petite maison avec jardin, aller au supermarché remplir son caddy, mettre ses enfants à l'école et payer les fournitures scolaires, partir de temps à autre en vacances. tout le monde ne peut d'ailleurs pas se le permettre aujourd'hui. La classe moyenne est dévorante, et tout le monde y veut sa place... pour être heureux... Enfin c'est ce que l'on peut penser... 

 

Prétendre être heureux

Pourrons-nous prétendre être un peuple heureux lorsque notre triple A sera de retour, quand nous serons dans la course mondiale sur le plan de la compétitivité ? 

Je crains que non, car il y a le triple F. Et du triple F personne ne parle. Il révèle pourtant un mal être profond et durable, 

Le triple F en quelques mots

http://www.solidarites.ch/vaud/wp-content/uploads/2009/05/violence2-web.jpg

Le triple F ce sont les trois fléaux les plus intenses et les plus révélateurs selon moi de notre triste condition. Le premier : 

- 50 000 tentatives de suicides chez les adolescents par an, une véritable urgence ! 

(200 000 toute tranche d'âge confondues).

Ensuite viennent le nombre de viols :

- 75 000 viols par an, dont 80 pour cent sont commis par des personnes connues : voisins, familles, conjoints. J'y ajoute les violences conjugales éloquentes :

En 2006, 137 femmes sont mortes des coups portés par leur compagnon (soit une femme tous les trois jours) et plus de 3 000 actes de violence ont entraîné une incapacité de travail supérieure à huit jours.

Le troisième c'est notre place dans le classement des consommateurs de médicaments psychotrope :

Nous sommes premiers, champions du monde de la consommation des médicaments psychotropes ! Et cette consommation ne cesse d'augmenter, surtout chez les jeunes. Est-ce le reflet de notre légendaire morosité ? 

 

Une grande violence cachée et niée

Tant que nous ne nous serons pas sérieusement attelés au triple F, la France pourra bien avoir tous les triple A qu'elle veut, personne ne me fera croire que c'est un pays où on se sent bien.

Avant toute chose il y a un problème de grande violence chez nous, et notre économie ira bien mieux quand nous l'aurons solutionné. Elle ira mieux sur des bases saines, sur des bases de coopération, d'empathie, de compréhension et de solidarité. 

Pour le moment, la compétition en place produit du chomage, du harcèlement moral dans les entreprises, des suicides parfois du à ce dernier... Une absence de prise en compte des besoins humains génère un retour de manivelle extrêmement puissant qui nous assome, et ne permet pas le développement de la créativité si importante pour l'avenir de nos enfants. 

Si vous me lisez c'est que vous êtes parents peut-être, grands parents, ou personne intéressée par l'accompagnement des enfants. Cette violence intense que nous cachons sous des dehors faussement progressiste, elle naît dans chacune de nos familles. Chacun d'entre nous a le pouvoir de faire évoluer cette situation ingérable, c'est urgent, c'est vital ! 

Nous pouvons en sortir, et ce sera un travail collectif très efficace, lorsque la violence aura disparu de nos familles, elle disparaitra de notre société. Nous ferons alors d'énormes économies dans tous les domaines, celui de la santé (car comme le disent de nombreuses études, la violence dans notre enfance nous rend souvent malade, anxieux, dépressifs) celui de la délinquance (eh oui, les mauvais traitements, et l'accumulation d'émotions non travaillées peuvent amener à des actes de délinquance), les conséquences seraient énormes, qui peut dire comment un peuple heureux et solidaire gèrerait son économie... Il aurait sûrement un triple A plein de santé, enraciné dans le bien être :-)))

 

Tout ça c'est pour demain, si nous nous y mettons ensemble ! 

On y est presque... 

En attendant deux liens pour vous aider :

http://fr.groups.yahoo.com/group/Parents_conscients/


lamaisondelenfant.net

 

Catherine Dumonteil Kremer


Commenter cet article

Muriel 12/12/2016 12:37

Bonjour,
j'aimerais savoir si l'expression "triple F" vient de vous ou est une notation officielle de ces fléaux ? si oui, auriez-vous une référence, une ressource sur ce sujet ? je vous remercie cordialement,
Muriel

wordpress.com 19/09/2014 09:01

Ce type de programmation est incorporé dans le programme de l'ordinateur, et l'utilisateur peut être complètement inconscients de ce que les tâches sont effectuées et quand. Opérations d'ordonnancement et les enjeux de l'informatique peuvent comprendre.

personal statement writing service 01/08/2014 07:42

Merci beaucoup pour porter ce. Je préfère ce type de choses ensemble avec tout ce qui doit être liée à ce sujet. Mon partenaire ainsi que mon conjoint et moi seraient sans aucun doute envie de se déplacer dans la mesure où c'était plus un blog site facilement. Merci beaucoup

Jenufa 26/01/2013 05:37


Ah ça.
Je le vois dans l education nationale, les necessites institutionnelles prennent completement le dessus sur les enfants.
Et sur les matiere enseignées.

Jenufa 22/01/2013 20:14


Je fais un peu de la désobeissance civile en ne collant pas de sanctions aux élèves.
Mais bon sang que c est dur.
Je pète un peu un cable parfois.
J'essaie de calmer le jeu en les fliquant pas des masses.
Mais bon sang faut perseverer.
Et y a toute la pression du cadre institutionnel.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents