Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Parentalité Positive au quotidien

Articles, idées, astuces de la pionnière de la parentalité positive en France, Catherine Dumonteil Kremer

Pourquoi je suis plus intelligente que certains...

Et vous aussi....
Grande nouvelle, il existe enfin un livre (en français) qui répertorie les recherches ayant pour objet l'impact du maternage sur le cerveau des mères. Il aurait pu être question des pères aussi, mais bon, je pense que le sujet ayant été longtemps occulté pour les femmes. Pourquoi étudier les femmes ? Puis après la période MLF pourquoi étudier les ressorts même de l'oppression féminine ?
J'en profite pour faire un clin d'oeil aux auteurs de "Avorter" dont j'ai parlé précédemment, la seule chose que je conteste dans votre ouvrage c'est l'affirmation qu'il n'existe pas d'instinct maternel fondée seulement sur la lecture de "L'amour en plus" d'Elisabeth Badinter, qui démontre du reste exactement l'inverse de ce qu'elle veut démontrer. L'instinct maternel existe bel et bien, il se tisse et devient solide à condition que l'on laisse la proximité faire son travail. Ce qui n'était pas le cas à une époque, celle qu'évoque Elisabeth Badinter : naissance vécue dans des conditions difficiles, enfants en nourrice dès le premier souffle... Bref, c'est un autre sujet, mais je souhaitais en dire deux mots quand même. La lecture de

"Le cerveau des mères : Ou comment la maternité rend les femmes plus intelligentes" de Katherine Ellison (chez marabout) m'a réjouie. J'y ai appris ce que je pressentais depuis longtemps, et ce que certaines féministes américaines avaient déjà évoqué dans leurs ouvrages. Notre état de mère nous oblige à être plus rapide, plus intuitive,  plus sensible, nous motive, nous rend plus intelligente à tous les niveaux. Quand on voit le défi que constitue la vie avec un bébé, un bambin, un enfant un adolescent... On ne peut que se rendre à l'évidence. ça fait des mois que je souhaite vous en parler, vous à qui on raconte peut-être que votre cerveau est moins compétent depuis que vous êtes parents, ne vous laissez pas écraser par ces jaloux qui vous entourent ;-)))). C'est le contraire vous devenez plus efficaces de jour en jour. J'aime décidément beaucoup cet ouvrage qui démontre que l'intelligence des mères est spécifique, particulière et qu'elle peut être utilisé dans le monde du travail bien entendu, en vue de son amélioration.

Je vous encourage à vous faire un cv en référence à ce livre, ne vous laissez pas faire , votre expérience de parents est unique et précieuse, on a besoin de vous ! J'espère que l'époque où on s'arrachera les mères de famille de retour sur le marché du travail n'est pas loin...
Petit commentaire personnel sur ce livre. Si le fait d'élever des enfants nous rend plus compétent, le fait de les élever sans violence, en respectant leur dignité nous rend probablement géniaux !
Autre sujet que l'auteur aborde : la compétition de plus en plus importante dans le monde, elle dit qu'elle conseille à son enfant de travailler à l'école, car les petits chinois et indiens lui dameront le pion, ou quelque chose dans le genre. Personnellement je pense que la solution est de sortir de ce système compétitif. Ne plus lui accorder cinq minutes d'attention. Je n'accompagne pas mes enfants pour qu'ils aillent s'entredéchirer pour faire leur place au soleil, ils feront leur vie, dans un monde plus humain, celui que nous sommes entrain de construire et qui prend de plus en plus de place. Vous ne trouvez pas ?
Pour conclure, une question : si élever un enfant nous rend plus intelligente, que se passe-t-il quand on en accompagne plusieurs, c'est la multiplication des neurones et des synapses non ?
 Je suis quand même amère à cause des Nathanaëlle B-C, Anne Marie B, Emmanuelle S, qui ont quatre enfants, elles, et je ne parle pas de Ingrid VDP, quand je pense à elle je suis verte de jalousie...
Heureusement qu'il y en a qui reste avec moi dans le peloton de queue hein Sandrine MZ ?

Des bises à toutes les femmes merveilleuses que je connais, et à toutes les autres qui ont choisi ce chemin difficile du parentage !

Catherine Dumonteil Kremer

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Commenter cet article

Véro 10/06/2009 12:00

Tu m'as oubliée je suis vexée LOLMais c'est vrai que mes neurones commencent à sentir le roussi, après les quelques mois qui viennent de passer!Bisous et à bientôt!

Virginie 09/05/2009 15:05

Bonjour MadameC'est au détour de la lecture d'un de vous livre que je vous ai découverte si je puis, puis par l'adresse de votre blog via le site d'une amie. La naissance de mon fils m'a fait prendre conscience que je ne voulais continuer dans la voie dans laquelle j'avais été élevée. J'en ai beaucoup souffertet encore aujourd'hui je suis encore conditionnée par certaines choses bien que j'ai déjà effectué un gros travail que moi (j'ai 34 ans). Mon second enfant m'a fait allée  + en profonodeur sur ce chemin difficile, escarpé du maternage et de l'éducation non-violente, d'une autre éducation, etc... Mais c'est long et dur car en fin de journée notamment, lorsque la fatigue est là et surtout quand mon mari est absent pour un long momentet que je dois tout assumer seul, le poids (que je m'impose peut-être) est tellement lourd que je ne supporte + grand chose et les menaces arrivent, les dris et parfois les fessées. Je n'en suis pas fiere, loin de là, dans ses moments là ma commande mentalereprend le dessus et je n'arrive plus à me contrôler même si parfois je sens la colère m'envahir et victoire j'arrive à m'exprimer autrement en leur expliquant les choses. C'est un travail de longue haleine, semer d'embuche. Je ne l'imaginais pas ainsi au départ, je pensais que c'étais beaucoup + facile, surtout quand on avait en partie vue le problème et qu'on travaillait dessus... que nénni...Votre article est très intéressant et je vais m'inscrir à votre newsletter, dommage qu'une parite de votrearticle soit effacé par votre rubrique, mes ouvrages.CordialementVirginie

Hélène 03/05/2009 19:22

Rhôôô, une critique de Badinter, je suis preneuse aussi :)

Gayanée 28/04/2009 15:39

Je suis tout-à-fait d'accord avec l'idée de ne pas encourager le compétition, mais plutôt de leur apprendre qu'on peut coopérer...

Caroline 27/04/2009 15:18

Merci Catherine, que ça fait du bien de lire ça :) Mon cerveau travaille-t-il encore plus avec des tits jumeaux à accompagner dans la vie ? Allez j'aimerai bien mettre en route bb3, ça fera bien en plus sur mon CV lolCaroline, maman comblée de Leia et Loan ;)

melanie 27/04/2009 11:11

rhoooo, moi qui raconte que je n'ai qu'un "demi cerveau" en ce moment!merci cartherine pour ces compliments, je me sens un peu moins molle de la comprenette.je sens bien que je developpe d'autres compétences, malheureusement pas valorisée par notre société...

fabfab 25/04/2009 12:14

Je suis impatiente de lire tes critiques de E.Badinter. Je m'en rejouis d'avance. Merci pour ton blog.

Rachel 24/04/2009 14:16

Merci encore Catherine, et ce n'est pas de la flatterie.Je prends vraiment plaisir à vous lire car vous prolongez mon raisonnement.Les mères raysonnent d'intuition, de sensibilité, d'écoute, d'attention à l'égard de tous.Elles prennent soin de tous, bien au delà de leur enfant et elles développent une combativité qu'on ne peut pas leur nier.Quand à ce monde, celui de demain... j'ai hâte.  Je rêve d'une école plus humaniste ! 

ayala 24/04/2009 12:10

Merci pour l'information. Je ne sais pas ce que vaut le livre mais rien qu'à la lecture du titre, je me suis servie une rasade d'auto-satisfaction qui m'a fait du bien !Pas facile, de nous jours, de se dire que l'on n'est pas en train de perdre son temps à s'occuper de ses enfants, - malgré la petite voix intérieure qui souffle que non, qu'on est bien en train de faire ce qu'il faut. Qui nous dit en effet que les prouesses que l'on fait certains jours sont le fruit de notre intelligence et de notre savoir-faire ? Pas grand monde. Tout cela est passé sous silence.Bon, je suis en train de refaire mes cv et je pense que je vais tenter l'audace de mentionner le fait que je m'occupe, beaucoup, de mes deux enfants !! Merci encore !  

Amé 24/04/2009 11:14

Que c'est bon de lire tout ça! moi qui hésitait à lire ce bouquin, j'ai envie maintenant de découvrir ce texte. Merci beaucoup pour ce billet plein de compliments. Dire qu'avec 2 bambinettes je m'auto-convaincs parfois que mon cerveau n'est que du fromage blanc. C'est fou ce qu'on se mettre dans la tête ;)