Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élever son enfant autrement


J'ai corrigé m'dame !

Publié par Catherine Dumonteil Kremer sur 15 Octobre 2007, 06:38am

Catégories : #L'école à la maison ou vivre ensemble

Figurez-vous qu'hier,  j'ai été reprise, corrigée,  que dire d'autre sans aller trop loin... (?) par une enseignante, et ça m'a beaucoup inspirée finalement, alors merci Anne Lise, comme vous le dites si bien, vous êtes formés pour cela... J'ai été corrigée mais
qu'ai-je appris ? C'est ce que je me demande, j'ai senti à nouveau en moi, la petite fille qui le rouge au front va corriger sa faute !
L'enfant qui lit le commentaire bien tourné, pointe d'ironie à l'appui, et qui est seulement blessée alors que les autres rient !
Ah la la quelle époque ! Et bien oui j'ai du avoir des pbs en français aussi bien sûr, et en histoire, en géographie aussi (AM ne rigole pas s'il te plait), j'ai eu des difficultés à l'école primaire d'une façon globale, et pourtant ... J'étais chaque année première, et j'avais des prix, c'est toute une époque les prix ! Il y en a parmi vous qui ont connu ça ?
Peut-être la lectrice de 45 ans qui s'exprimait hier à propos de ses difficultés en mathématiques. C'est dire combien je me suis contrainte à retenir à travailler, et dès que j'en ai eu la possibilité, j'ai pratiquement tout oublié.
Pour l'orthographe cela a été plus compliqué, car c'est très lié pour ce que j'ai pu en observer, à un conditionnement social de la classe moyenne.
Mon père était ravi de trouver des fautes dans les commentaires, ou courrier des enseignants du collège ou j'étais scolarisée.
Chez nous on ne plaisantait pas avec l'orthographe, mes parents l'avaient durement acquise à coup de règles sur les doigts, nous étions priés mon frère et moi de lui vouer le même culte... Et la lecture était dans le même panier du reste.
Autant dire une rigidité de plus !
Alors, je suis devenue un peu comme mes parents, guettant la faute, la signalant ! Jusqu'à ce que je comprenne que cela ne me ménerait à rien, et que je commence à travailler sur moi, et mes conditionnements sociaux.
Je me suis rendue compte à quel point l'orthographe est un moyen de différencier les personnes sur un plan social, de juger, d'évaluer en profondeur un individu (de croire qu'on l'évalue en tout cas, dans les faits on ne connait rein de lui) ! Je me sentais moins proche de quelqu'un qui faisait beaucoup d'erreurs en écrivant, je le catégorisais même sans y penser d'ailleurs ...
Tout cela s'est lentement effrité, avec mon orthographe, je fais pas mal de fautes, et je refuse de m'y attarder. C'est mon expression, elle est spontanée, je ne relis pas systématiquement, cela m'ennuie parfois...
J'ai gagné aussi cette habitude de respecter les fautes des autres, sur parents conscients par exemple, les rédacteurs en font régulièrement, elles sont parfois très intéressantes (les miennes également ;-))) fautes de frappe, fautes d'accord !

On invente des mots qui n'existent pas, mais qui ont un sens pour nous, "parentage" par exemple. C'est quand même gênant d'avoir le coeur qui sursaute à chaque fois que l'on remarque une erreur en lisant, c'est difficile de se débarrasser de quelque chose qui est devenu automatique, mais on peut y arriver.
Une faute qui m'énerve en ce moment c'est celle-ci: "le frère à Maurice" au lieu du "frère de...", et j'essaie de me soigner, à quoi sert tout cela si ce n'est à opérer une distinction sociale sévère !
En tout cas, chère lectrice, sachez que j'ai enseigné le français pendant quatre années, au collège, cela m'a aidé à avancer, la correction des copies était parfois une punition, tant mes élèves écrivaient à leur manière !
Je vais conclure sur une idée qui m'est chère, l'orthographe ne devrait pas être un moyen de pression et de sélection sociale, les fautes d'accord ne devraient pas empêcher "l'accordage" entre les individus !

Bonne journée à tous.

Catherine Dumonteil Kremer




Commenter cet article

Chloe 23/12/2016 20:41

Je ne suis pas d'accord.

Oui, l'orthographe (et la grammaire, et la conjugaison) sont des critères de sélection, et ils sont tout aussi valables que d'autres, d'autant plus que ceux ci, tout le monde est censé y avoir accès.

Oui, je catégorise les gens que je rencontre par écrit en fonction de leur façon de s'exprimer, et je n'en ai pas honte. Cette impression est confirmée ou non si je rencontre la personne par la suite.
Mais cela en apprends plus qu'on ne pense sur les gens. Une personne qui fait quelques fautes de ci, de là, d'accord de temps en temps ou d'orthographe pure (mots inconnus, etc.), cela ne prête pas à conséquence et c'est rapidement noté puis remisé dans un coin du cerveau.

En revanche, une personne qu'il est difficile et désagréable de lire, parce qu'il est nécessaire d'avoir recours à la phonétique pour comprendre, particulièrement dans le cas de la conjugaison - ou une faute peut changer du tout au tout le sens du phrase - fait visiblement peu ou pas d'efforts (et ne me parlez pas des dysfonctionnements orthographiques, c'est un handicap, en aucun cas une condamnation) et il est intolérable qu'on tente de nous imposer un filtre de bien pensance en nous demandant de le considérer cette personne avec le même apriori positif ou neutre que celle qui a fait des efforts.

Respecter les fautes des autres, ça se fait tout seul quand c'est ponctuel, et sinon c'est oublier que c'est un justement manque de respect vis à vis de ceux qui nous lisent de ne pas prendre un peu de temps pour relire et tenter de leur envoyer un message clair et qui ne leur flanque pas la migraine pour le décrypter.

Chloe 23/12/2016 20:42

de la phrase*

Alice 10/02/2016 16:46

Merci pour cet article, j'en avais rudement besoin dernièrement.

jean fflisseau 15/10/2015 14:44

Manuela , j'ai subi beaucoup de brimades à l'école et chez moi à cause de l'orthographe (mon père était prof de Français);la bonne orthographe , pour répondre à l'acception du mot , n'est pas à négliger .Elle s'acquiert de bonne heure et se construit tout au long de sa jeunesse et de plus comme la mémoire on se doit de l'entrainer..... en tant que professeur j'ai vu arriver en sixième des élèves qui ne semblaient jamais avoir maîtrisé un minimum de Français écrit et dont l'expression était incompréhensible. Il y a des règles du jeu à connaître qui nécessite du travail ,c'est vrai. cordialement , Jean

jean fflisseau 15/10/2015 14:46

Hé !!!! j'ai fait une faute......

buy customized essays 01/08/2014 07:43

Peut-être la lectrice de 45 ans qui s'exprimait hier à propos de ses difficultés en mathématiques. C'est dire combien je me suis contrainte à retenir à travailler, et dès que j'en ai eu la possibilité, j'ai pratiquement tout oublié.

jenufa 07/11/2013 10:04


c'est comme le solfège remarque, c'est parfois trop utilisé pour l'écrémage, alors qu'il y a de très bons musiciens!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents